Un conférencier interdit d’accès dans les lycées aurillacois !

Dominque Natanson , professeur d’histoire en retraite et pédagogue de la Shoah était invité par le MRAP du Cantal dans le cadre de la quinzaine contre le racisme.

En plus d’une conférence débat publique il devait intervenir dans deux lycées aurillacois, E. Duclaux et J. Monnet, mardi 27 mars 2018 en accord avec les services de l’Education Nationale.

Il avait préparé son intervention avec les enseignants. Partant de son histoire familiale ( déportation de membres de sa famille), il souhaitait élargir son intervention au racisme contemporain : négrophobie, islamophobie, migrants…

Or quelques jours avant, vendredi après midi, le président du MRAP du Cantal a reçu un appel téléphonique de la préfecture lui signifiant l’interdiction des conférences de D. Natanson dans les lycées d’Aurillac sans en donner les raisons.

C’est la Délégation Interministérielle à la Lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) qui en serait à l’origine. Cela peut paraître étonnant mais quand on connaît l’engagement militant de Dominique Natanson on comprend que ses conférences puissent en déranger certains.

Dominique Natanson est membre de l’Union Juive Française pour la Paix( UJFP), organisation juive laïque qui milite pour le droit du peuple palestinien et contre toutes les formes de racisme, y compris le racisme d’état.

L’intervention d’éléments extérieurs à l’Education Nationale sur les pratiques pédagogiques des enseignants est inadmissible. C’est dangereux et c’est la porte ouverte à toute sorte de censure.

« C’est aussi du mépris envers les professeurs et leurs élèves qui avaient préparé cet évènement. Ils sont en droit d’obtenir des explications. »

La CGT Educ’action du Cantal s’est adressée à Madame le Préfet pour obtenir des éclaircissements sur cette affaire.

NON A LA CENSURE ETATIQUE !

avril 4, 2018