Stop à la violence sociale !

Halte au racket des retraités !

Le 31 janvier, manifestons massivement !

Répondons à la provocation !

Dans son message aux Français, le 31 décembre, le Président MACRON a été on ne peut plus claire : « on poursuit les réformes et sur tous les dossiers ». En une phrase, il affirme ne tenir aucun compte des multiples multiples manifestations des retraités en 2018 à l’appel des 9 organisations au niveau national.

Il refuse d’entendre le mécontentement exprimé par les « gilets jaunes » depuis le mois de novembre, sauf de pointer les débordements dont se délectent certains médias à longueur de journée.

Rien ! absolument rien ! Sur la violence sociale ! Conséquence de ses choix politiques qui entraînent dans la misère de plus en plus de Français et de retraités, cible privilégiée de ce gouvernement.

Rien ! Surtout cette violence ! Qui touche de plein fouet les plus démunis pour répondre aux exigences des plus riches et ce ne sont pas les quelques miettes concédées qui peuvent apaiser la colère des retraités.

Partant de ce discours provocateur, les retraités, comme l’ensemble des salariés, n’ont rien à attendre du fameux « grand débat » dont MACRON et ses premiers de cordée ont fixé le cadre et les limites.

Réagissons massivement

Pour les stopper dans leur avancée destructive, la mobilisation des retraités doit être massive et déterminée pour imposer un changement radical de politique.

C’est le seul moyen d’obtenir la satisfaction de nos légitimes revendications et ce ne sont pas les moyens qui manquent :

  • 57,4 milliards d’€uros ! C’est le montant des dividendes versés à leurs actionnaires par les entreprises du CAC40, soit une augmentation de 12% en 2018 et de 62% sur 10 ans
  • 4,5 milliards ! c’est le montant cumulé de la « flat-tax » et de « l’exit-tax » qui bénéficient aux plus riches
  • 16 milliards ! c’est le montant du CICE, aujourd’hui transformé en exonération pérenne des cotisations sociales pour les grands patrons (sans la moindre contrainte) et qui accentue la baisse des recettes de la Sécurité Sociale
  • 80 milliards ! c’est le montant minimum estimé de l’évasion fiscale

C’est pourquoi les retraités exigent

  • le rattrapage de la perte de pouvoir d’achat cumulée depuis près de 5 ans par l’augmentation immédiate des pensions d’une somme de 300€
  • la revalorisation des retraites de 1,7% au 1er janvier, au regard de l’indice des prix
  • le retour à l’indexation des pensions sur l’évolution des salaires et non sur celle des prix
  • l’annulation de la hausse de la CSG de 1,7% pour TOUS les retraités
  • la suppression du malus de 10% sur les retraités complémentaires pendant 3 ans, applicable au 1er janvier 2019 aux nouveaux retraités du secteur privé
  • le maintien de la pension de réversion, sans conditions de ressources, selon le mode de calcul actuel
  • le rétablissement de la demi-part pour les veuves, les veufs et les personnes vivant seules
  • la restitution de la majoration défiscalisée de 10% pour celles et ceux ayant élevé au moins trois enfants
  • la prise en charge à 100% des coûts de la perte d’autonomie

Ils nous provoquent ! Ils nous rackettent ! Arrêtons de subir ! Ne nous laissons pas faire !

Ensemble, manifestons massivement !

Rassemblement le jeudi 31 janvier 2019

10h30 – Place des Carmes

janvier 18, 2019