Soutien aux familles des mineurs afghans décédés et aux mineurs blessés

Dimanche 6 janvier, une mine d’or illégale, exploitée par les villageois du district de Kohistan dans la province de Badakhshan, s’est effondrée faisant au moins 30 morts et 7 blessés, selon un bilan provisoire. La CGT fait part de ses condoléances aux familles des villageois ensevelis dans l’effondrement de la mine d’or et apporte son aux travailleurs blessés.

Le district de Kohistan, dans la province de Badakhshan, est en grande partie aux mains des talibans rendant l’action syndicale impossible. Les habitants de cette région située au nord-est de l’Afghanistan sont victimes des guerres qui s’enchaînent depuis 1979, passant d’une domination à une autre.

Ainsi, les habitants qui survivent sans structures sociales se retrouvent obligés de chercher tous moyens y compris dangereux pour essayer de survivre et de faire survivre leurs familles.

C’est ainsi que les villageois, sans compétence minière, sans matériel, sans notion de sécurité, creusaient depuis près de 10 ans une mine dans le lit de la rivière traversant le village.

La CGT s’est toujours opposée aux guerres, elles n’ont jamais amené une société plus progressiste.

Les vainqueurs des guerres et affrontements sont toujours les exploiteurs et les victimes toujours les plus précaires, les plus exploité-e-s.

Les personnes décédées n’étaient que des simples villageois à la recherche de solutions pour survivre.

Cet accident ne fait que conforter la CGT dans son refus des guerres.

janvier 9, 2019