Louis VIANNET, le sens des autres

Disparition de Louis Viannet, Secrétaire général de la CGT de 1992 à 1999

C’est une perte immense pour notre pays et pour notre organisation. Louis était un homme et un dirigeant toujours à l’écoute des autres, connu pour sa grande ouverture d’esprit et porteur d’une vraie vision sur les évolutions de la société.

En 1992, lorsqu’il est élu secrétaire général de la CGT dans une France marquée par le chômage de masse, la casse industrielle et l’effondrement d’un monde bipolaire, il s’attèle avec conviction et clairvoyance à travailler à l’indépendance de la CGT tout en impulsant son ouverture vers la diversité du monde du travail.

Il est très présent dans le mouvement social de 1995 où il œuvre pour un « syndicalisme rassemblé » persuadé que l’unité syndicale est nécessaire pour redonner espoir et confiance aux salariés et à l’ensemble du monde du travail.
Il milite également avec succès pour que la CGT trouve sa place dans le syndicalisme européen.

Par deux fois, en 1996, il a créé l’évènement social et syndical dans le Cantal par sa présence aux initiatives de l’UD CGT du Cantal :

D’abord le 5 avril, pour l’inauguration des nouveaux locaux de l’UD CGT. Il dévoila une plaque commémorative sur le bâtiment de l’ancienne Bourse du Travail à AURILLAC, et tenu un « meeting sur les luttes »  à la salle de Lescudilliers, en présence de 500 personnes.

Le 16 novembre, il était en tête de la grande manifestation nationale pour la défense des services publics, l’emploi et l’aménagement du territoire dans tout le Massif Central qui a rassemblé plus de 15 000 personnes à AURILLAC.

Après avoir quitté ses mandats, Louis n’a jamais cessé d’être présent aux côtés des militants et dirigeants de la CGT avec l’humilité et la réserve qui le caractérisait.
Louis aura profondément marqué la CGT durant les années où il y a occupé des responsabilités, faisant en sorte que notre organisation évolue face aux réalités du monde du travail tout en restant fidèle aux valeurs émancipatrices fondatrices de la CGT.

Louis VIANNET était un humaniste, un pacifiste. Toute sa vie, il fut un militant syndicaliste, soucieux des droits humains, proche des travailleurs, toujours attentif à faire évoluer son combat et sa réflexion.

octobre 26, 2017