La laïcité : si on en parlait ?

Laïcité, garante des libertés

Ces dernières années, notre pays a connu des évènements dramatiques. Des discours populistes de la part de certaines personnalités politiques se développent depuis quelques mois et sont relayés par des médias. Ces discours jouent souvent sur les inquiétudes légitimes de ceux qui souffrent et trouvent un écho en entretenant la peur de l’autre et en pointant des boucs émissaires.

Être dans la compréhension permanente des valeurs d’accueil, de respect, de partage, de tolérance et de fraternité que porte notre organisation, demande souvent beaucoup de vigilance, particulièrement dans un contexte économique et social aggravé. Nous constatons que les références à la laïcité sont souvent dévoyées et tournent le dos à l’esprit de la Déclaration des droits de l’homme, de la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905 ou même à la Constitution. La laïcité n’a pas pour objectif de restreindre les libertés, mais au contraire de les garantir.

Parce que la CGT est très attachée aux libertés, individuelles, de conscience, d’expression ou syndicales, et parce qu’il ne faut pas renoncer à faire vivre les principes laïques, ni les appliquer à géométrie variable, selon les situations, le bureau confédéral a proposé la mise en place d’un groupe de travail confédéral « laïcité ».

La laïcité est une qualité conférée à la République française par la constitution : « La France est une République (…) laïque (…). Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction (…) de religion. Elle respecte toutes les croyances. » En ce sens, c’est une notion juridique à deux versants indissociables : d’un côté la neutralité de l’Etat, de l’autre la liberté religieuse dans la cité et notamment dans l’entreprise.

La laïcité est liée aux valeurs de la République :

– la laïcité permet la liberté de conscience, la liberté de croire ou de ne pas croire et la liberté d’expression de ses choix (religieux, philosophiques, politiques…) ;

– la laïcité assure l’égalité de tous les citoyens devant la loi, notamment dans l’accès et l’usage des services publics quel que soit le choix des personnes ;

– la laïcité favorise la vie en commun, la fraternité dans la société entre des personnes aux choix différents.

L’entreprise doit-elle comme l’État se concevoir comme laïque avec les devoirs de neutralité qui s’imposent ? Cette question a été tranchée par l’autorité judiciaire : l’État est laïc, pas les personnes ni les sociétés privées, et le droit du travail ne préconise pas de neutralité religieuse. Pourtant, bon nombre de directions veulent encadrer le fait religieux dans l’entreprise par des chartes ou des règlements intérieurs. Sur quelle bases le syndicat peut-il se positionner et agir tout en travaillant à l’unité des salariés autour de leurs revendications ?

Ce livret n’a pas vocation à répondre à toutes les situations rencontrées. Il pose cependant les principes et les enjeux de la laïcité et donne des outils juridiques utiles aux militants. Depuis la mise en place du groupe Laïcité, la CGT a décidé en juin dernier d’une campagne d’un an contre le racisme qui sera ponctuée d’évènements et d’initiatives, parmi lesquels un débat sur la laïcité. Celui-ci sera l’occasion d’échanger ensemble, de partager nos expériences et ainsi de nourrir notre réflexion sur ces sujets.