« Ensemble nous pouvons gagner ! » – Intervention du 28 juin 2018

Intervention d’Eric DIEUDONNE pour l’Union départementale des syndicats CGT du Cantal : 

Depuis des mois, un refrain nous est régulièrement murmuré : donnons à ceux qui ont déjà beaucoup, le ruissellement de ces cadeaux atteindra toutes les populations, notamment les salariés, les retraités et par conséquence les sans-emploi par la création de centaines de milliers d’emplois !

Cette théorie démagogique du président des riches n’est en fait que la suite confortée des politiques mises en oeuvre depuis des décennies par les gouvernements successifs. Il s’agit de toujours récupérer les richesses que nous produisons pour les reverser sous forme de dividendes aux actionnaires inactifs dont les poches sont déjà pleines !

Macron va plus lopin, avec son gouvernement et sa majorité juste bonne à obéir, il veut ponctionner encore plus les retraités et désormais les bénéficiaires d’allocations sociales.

« Ainsi, le seul ruissellement constaté part du faible pouvoir d’achat des salariés, des retraités et des sans-emploi vers les places financières ou les paradis fiscaux, que rien ne vient perturber ! »

Tous les derniers gouvernements y ont œuvré. Loi et ordonnances ont désorganisé à dessein le monde du travail, donnant les quasis pleins pouvoirs à ceux qui en détiennent déjà beaucoup trop ! Et pour les séduire davantage, après les énormes cadeaux comme le CICE, Macron continue à faire fondre les cotisations sociales des salariés, affichant une amélioration en trompe l’œil du pouvoir d’achat, tout en détruisant méthodologiquement le modèle social français, issu du Conseil National de la Résistance. L’incontournable « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins » ne devrait plus être…

Se référer au Conseil National de la résistance, se référer à Guy Moquet ou encore à Jaurès, ne constitue pas un passeport pour affirmer que cette politique est socialement juste ! C’est plutôt une insulte face à ceux qui ont eut le courage de désobéir pendant la dernière guerre mondiale. Oui, ,nous sommes encore les héritiers de cette période de l’Histoire !

Oser envisager, après les faits que l’on vient d’énoncer, une autre réforme de régime de retraite que celui par répartition, la fin des pensions de reversions qui paupérisera une frange énorme de retraités notamment, est bien la démonstration que ce gouvernement veut asservir l’ensemble du peuple dans le seul but de rendre service à la finance, aux actionnaires. C’est un véritable entre soi !

En plus des actifs et retraités,les lycéens et étudiants doivent également entrer dans le monde la concurrence où seuls les meilleurs s’en sortent ! Aujourd’hui, l’appel à la mobilisation est soutenu par une intersyndicale nationale au sein de laquelle figurent les syndicats d’étudiants et lycéens UNEF, UNL et FIDEL ! Et qui définit les critères de sélection post bac ? Les m^mes au sein de ce gouvernement qui sont à la tête du Ministère de l’Education Nationale!

« Tous les secteurs sont touchés ! Le privé comme le public, les actifs comme les retraités et sans emploi ! »

Pas de stratégie d’augmentation de salaire, pas de revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, mais des licenciements massifs dans les grosses et les petites entreprises. Localement, il est à craindre chez Pyram, à VIC SUR CERE la perte de 50 sur 120 environ! Nationalement, ce sont 120 000 postes de fonctionnaires qu’il compte supprimer, ils seront bien sur partiellement remplacés par des recrutements de contractuels précaires.

« Pendant ce temps-là, les dividendes versés aux actionnaires explosent d’année en année! »

Démonstration est faite que le ruissellement idéologique et démagogique, revendiqué par ce gouvernement et son président des riches, ne rejoint qu’un réservoir final, un océan d’avidité sans aucun scrupule : la finance !

Mais nous, salariés, retraités, précaires, sans emploi sommes la source, nous sommes les ruisseaux. Vous savez que tôt ou tard un ruisseau détourné reprend toujours sa place, il regagne toujours son lit. Nous sommes ce courant de mécontentement. 

Déjà les cheminots, les salariés de l’énergie, les personnels des EHPAD, d’Air France, de la grande distribution et les fonctionnaires des 3 versants (hospitaliers, état et collectivités territoriales), les salariés de la santé privée, sont dans la lutte depuis, des jours, des semaines et des mois.

A noter, la récente lutte gagnante des personnels de la CABA avec la CGT qui ont contraint la collectivité à revenir sur ses décisions qui, privaient, sans raison, les agents de plusieurs jours de repos !

Toutes ces initiatives s’inscrivent dans le temps, elles grondent. Nous ne sommes pas de ceux qui luttent comme on zappe et oublie des valeurs essentielles. Si la durée de nos combats peut quelques fois nous user, cela fait plusieurs mois que nous nous retrouvons. Nous sommes encore là et si ce n’étais pas le cas, soyer rassurés que ce rouleur compresseur irait encore plus vite.

Cette journée de mobilisation s’inscrit donc dans un processus de construction de convergence des luttes que chacun appelle de ses vœux ! Tous ensemble au même moment !

Bien entendu, nous avons droit à un repos estival bien mérité. Pour autant, chacun pourra durant tout l’été, ici ou ailleurs, se mobiliser en répondant aux diverses actions qui seront très surement inscrites au calendrier revendicatif.

Ce faisant, se construira une mobilisation d’ampleur pour une rentrée sociale intense et interprofessionnelle !

Démontrons ensemble que nous ne les laisserons pas faire ! Que les solutions proposées par les organisations syndicales non réformistes doivent être entendues et mise en oeuvre.

« Alors oui ! Ensemble, nous pouvons gagner ! »

juin 28, 2018