Droit des travailleurs migrants

La CGT propose :

L’égalité de traitement et l’application du droit du travail français pour tous les salariés qui travaillent en France.

L’égalité de traitement entre salariés et l’application du droit du travail français pour tous les salariés qui travaillent en France. La reconnaissance du travail et la régularisation administrative des travailleurs sans papiers surexploités parce que sans droits. La régularisation aux normes sociales françaises des emplois occupés par les migrants, ce qui passe en particulier par un processus de sortie du travail non déclaré par les employeurs ; ce qui implique de développer le contrôle. Qu’ils aient ou non l’autorisation de séjour et de travail, ce qui importe, c’est qu’ils travaillent et vivent ici. La CGT exige la ratification par la France des textes internationaux concernant les travailleurs migrants, notamment la convention internationale de l’ONU sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille (18 décembre 1990) et la convention 143 de l’OIT portant sur les travailleurs migrants (Convention 143 du 24 juin 1975).